Réhabilitation motrice des extrémités supérieures et inférieures des patients victimes d'un AVC

Résultats scientifiques de recoveriX

Thérapie des extrémités supérieures

L’efficacité de recoveriX a été démontrée dans une étude de groupe portant sur 52 patients. Les 51 patients qui ont terminé le traitement ont montré des améliorations très significatives de la fonction motrice des membres supérieurs et de la spasticité. En outre, les améliorations facilitées par recoveriX se sont avérées durables par nature. Le temps écoulé depuis l’AVC, l’âge et la déficience de base n’ont pas affecté les améliorations de la fonction motrice ressenties par les patients. Les améliorations fonctionnelles constatées peuvent être expliquées par des changements neuroplastiques dans le système nerveux central.

Le principal critère d’évaluation de l’étude recoveriX PRO était l’évaluation Fugl-Meyer des membres supérieurs (FMA-UE). La FMA-UE est recommandée pour évaluer la fonction motrice du membre supérieur après un accident vasculaire cérébral [1,2] et présente une excellente fiabilité inter-juges [3,4].

recoverix stroke rehabiliation

Le tableau ci-dessous présente les caractéristiques des 51 patients qui ont terminé le traitement, dont 23 étaient des femmes.

Médiane Gamme
Âge (années) 62.0 13-86 années
Temps depuis l’AVC (mois) 36.5 3 mois- 31 années
FMA-UE dans PRE (points) 19.0 3-59 points

 

La déficience initiale des patients était en moyenne de 19,0 points, 35, 9 et 7 patients présentant respectivement une déficience sévère, modérée et légère [5].
Les patients se sont améliorés en moyenne de 4,8 points à la FMA-UE. L’exécution d’un test statistique (test t apparié bilatéral) a donné lieu à une différence hautement significative des scores moyens de FMA-UE avant et après le traitement recoveriX.

Si l’on divise les patients selon leur degré de déficience, conformément à Woytowicz et al. (2017) [5] , nous avons observé que les patients gravement déficients se sont améliorés de 3,7 points, les patients modérément déficients de 8,0 points et les patients légèrement déficients de 5,3 points. Ci-dessous, une figure est présentée pour les différents groupes de patients.

FMA-UE Improvements in the scientific study recoverix

Amélioration de la FMA-UE pour les différents groupes de patients indiquée en moyenne et en intervalle de confiance à 95%. TOUS : les 51 patients ayant participé à l’étude. SEVERE : patients sévèrement atteints (n=35). MODÉRÉ : patients modérément atteints (n=9). Mild…patients légèrement déficients (n=7)

Page et al. (2012) [6] ont défini la différence cliniquement importante pour les patients atteints d’une déficience modérée à minime dans le cadre d’un AVC chronique comme étant de 4,25 à 7,25 points dans la FMA-UE. La différence cliniquement importante fait référence à l’amélioration qui est considérée comme significative pour le patient. Pour les patients atteints de déficience modérée, recoveriX a atteint 8,0 points, ce qui est supérieur à la différence cliniquement importante. Pour les patients présentant une déficience minimale, recoveriX a atteint 5,3 points, ce qui se situe dans la fourchette de la différence cliniquement importante.
En comparaison, les études utilisant uniquement le FES (c’est-à-dire sans BCI) ont atteint une amélioration moyenne de 3,9 points dans la FMA-UE.

Les patients qui sont capables de très bien maîtriser le système recoveriX (précision de classification médiane >80%) se sont améliorés de 6,5 points, tandis que les personnes qui avaient une précision de classification médiane <80% se sont améliorées de 2,3 points. Cela montre que l’engagement actif et la motivation sont importants, lors de la formation avec le système recoveriX. Fait important, la capacité à contrôler le système recoveriX est indépendante de la déficience initiale !

En outre, les échelles cliniques suivantes montrent des améliorations significatives [7,8]:

  • Indice de Barthel
  • Échelle d’Ashworth modifiée pour le poignet et les doigts
  • Test de la boîte et du bloc de la main affectée et de la main saine
  • Test de la cheville à 9 trous de la main saine
  • Échelle d’évaluation des tremblements de Fahn de la main affectée et de la main saine
  • Évaluation cognitive de Montréal
  • Test des mots colorés de Stroop

Notez que dans l’étude, nous n’avons pas observé d’amélioration significative du test de la cheville à 9 trous pour la main affectée. Cela s’explique par le fait que seuls 9 patients sur 51 ont pu effectuer ce test, car il requiert une importante motricité fine.

lower extremity therapy

Thérapie des extrémités inférieures

L’efficacité de notre thérapie des extrémités inférieures recoveriX a été étudiée chez 25 patients victimes d’un accident vasculaire cérébral. Comme trois patients ont retiré leur participation, il restait 22 patients, dont 9 femmes. 21 patients étaient dans leur phase chronique et un dans leur phase subaiguë. Le principal critère de jugement était la vitesse de marche, évaluée à l’aide du test de marche de 10 mètres (10MWT). Tous les patients ont effectué 25 séances d’une heure de thérapie recoveriX réparties sur 3 fois par semaine.

Le 10MWT des patients s’est amélioré de manière significative de 1,0 seconde. En d’autres termes, les patients ont été capables d’effectuer le 10MWT plus rapidement après la thérapie recoveriX. En termes de vitesse de marche, les patients ont également montré une amélioration significative de 0,16 m/s, l’amélioration moyenne de la vitesse de marche étant de 0,19 m/s.

Ces résultats montrent que la vitesse de marche des patients, évaluée par le 10MWT, s’est améliorée de manière significative. En fait, cette amélioration dépasse le changement significatif substantiel défini par Perera et al. (2006) [9]. Les patients montrent une amélioration significative de la vitesse de marche après 21 séances (analysées à l’aide d’une analyse à mesures répétées). Par conséquent, le protocole basé sur 25 séances réparties sur 3 fois par semaine, s’est avéré être un bon dosage.

En outre, les échelles cliniques suivantes montrent des améliorations significatives:

  • Indice de Barthel
  • Échelle d’Ashworth modifiée pour la cheville
  • Amplitude des mouvements de la cheville
  • Test musculaire manuel pour le genou et la cheville
  • Test du lever et du coucher chronométré
  • Évaluation cognitive de Montréal

Comparaison de recoveriX avec d’autres traitements

Nous avons choisi de comparer notre thérapie des membres inférieurs recoveriX avec l’un des traitements les plus efficaces de la littérature pour la rééducation de la marche chez les patients victimes d’un AVC : l’entraînement électromécanique à la marche avec dispositifs effecteurs (EGAIT-EE). L’EGAIT-EE a été identifié comme étant le plus efficace en effectuant une méta-analyse. La méta-analyse comprenait à l’origine 95 essais contrôlés randomisés avec un total de 4458 patients. La principale mesure utilisée pour évaluer la capacité de marche était la vitesse de marche. Le groupe EGAIT-EE a amélioré de manière significative la vitesse de marche par rapport au groupe témoin de 0,15 m/s en moyenne (P < 0,001).

Les patients en phase chronique ont montré un changement de la vitesse de marche de 0,11 m/s dans le groupe EGAIT-EE [10]. En comparaison, pour recoveriX, nous avons observé une amélioration de 0,19 m/s. Il est important de noter que recoveriX ne nécessite pas l’utilisation d’un système de soutien du poids du corps car les patients sont assis pendant la thérapie recoveriX. Par conséquent, le risque de chute est complètement éliminé, tandis que les patients peuvent toujours entraîner leurs schémas de marche et augmenter leurs fonctions motrices, leur vitesse de marche, leur coordination et leur équilibre.

FMA-UE Improvements in the scientific study recoverix

Amélioration du 10MWT reflétant l’augmentation de la vitesse du GAIT en m/s pour le traitement EGAIT-EE et recoveriX.

 

recoveriX est comparé à de nombreux groupes de contrôle

De nombreuses personnes nous demandent pourquoi nous n’avons pas de groupes de contrôle dans ces études. La réponse est simple : un produit médical doit être comparé à de nombreuses autres technologies et résultats scientifiques sur le marché et cela doit être mis à jour chaque année. Pour les produits médicaux, une évaluation clinique doit être réalisée afin d’obtenir l’approbation médicale d’un organisme notifié. Cette évaluation clinique est examinée par le centre d’évaluation clinique de l’organisme notifié, qui est l’unité responsable de la mise sur le marché de produits médicaux sûrs et efficaces.

Le système recoveriX a été comparé à de nombreuses études indépendantes utilisant différentes techniques. Il est important de noter ici que de cette manière, le système recoveriX a été comparé à de nombreux groupes de contrôle et résultats d’études scientifiques différents et qu’un produit médical n’obtient la certification que s’il est efficace et sûr. Finalement, cette évaluation clinique a montré que recoveriX est efficace et sûr.

Échelles et tests cliniques

L’évaluation Fugl-Meyer du membre supérieur (FMA-UE) est une évaluation permettant d’évaluer et de quantifier la fonction motrice du membre supérieur chez les patients victimes d’un AVC. L’échelle va de 0 à 66 points, 66 points étant la meilleure fonction motrice qu’un patient puisse avoir.

  • L’indice de Barthel est un questionnaire subjectif dans lequel les patients évaluent leurs performances dans les activités de la vie quotidienne.
  • L’échelle d’Ashworth modifiée évalue la spasticité de différentes articulations du côté affecté.
  • Le test des boîtes et des blocs évalue la dextérité des mains.
  • Le test de la cheville à 9 trous évalue la dextérité des doigts.
  • L’échelle d’évaluation des tremblements de Fahn évalue le degré de tremblement du membre supérieur.
  • L’évaluation cognitive de Montréal évalue les fonctions et les troubles cognitifs.
  • Le test des mots colorés de Stroop évalue la capacité à traiter deux stimuli qui interfèrent sur le plan cognitif (voir Effet Stroop).
  • Le test de marche de 10 mètres évalue la vitesse de la marche.
  • Le test musculaire manuel évalue la force et la fonction musculaires.
  • Le test Timed Up and Go évalue la mobilité et requiert équilibre et coordination.

 

Références

[1] Gladstone, D. J., Danells, C. J., & Black, S. E. (2002). The fugl-meyer assessment of motor recovery after stroke: a critical review of its measurement properties. Neurorehabilitation and Neural Repair, 16(3), 232–240. doi:10.1177/15459680240110517

[2] Bushnell, C., Bettger, J. P., Cockroft, K. M., Cramer, S. C., Edelen, M. O., Hanley, D., … Yenokyan, G. (2015). Chronic stroke outcome measures for motor function intervention trials: Expert panel recommendations. Circulation. Cardiovascular Quality and Outcomes, 8(6 Suppl 3), S163-9. doi:10.1161/CIRCOUTCOMES.115.002098

[3] Duncan, P. W., Propst, M., & Nelson, S. G. (1983). Reliability of the Fugl-Meyer assessment of sensorimotor recovery following cerebrovascular accident. Physical Therapy, 63(10), 1606–1610. doi:10.1093/ptj/63.10.1606

[4] Sanford, J., Moreland, J., Swanson, L. R., Stratford, P. W., & Gowland, C. (1993). Reliability of the Fugl-Meyer assessment for testing motor performance in patients following stroke. Physical Therapy, 73(7), 447–454. doi:10.1093/ptj/73.7.447

[5] Woytowicz, E. J., Rietschel, J. C., Goodman, R. N., Conroy, S. S., Sorkin, J. D., Whitall, J., & McCombe Waller, S. (2017). Determining levels of upper extremity movement impairment by applying a cluster analysis to the Fugl-Meyer assessment of the upper extremity in chronic stroke. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 98(3), 456–462. doi:10.1016/j.apmr.2016.06.023

[6] Page, S. J., Fulk, G. D., & Boyne, P. (2012). Clinically important differences for the upper-extremity Fugl-Meyer Scale in people with minimal to moderate impairment due to chronic stroke. Physical Therapy, 92(6), 791–798. doi:10.2522/ptj.20110009

[7] Sebastián-Romagosa, M., Udina, E., Ortner, R., Dinarès-Ferran, J., Cho, W., Murovec, N., … Guger, C. (2020). EEG biomarkers related with the functional state of stroke patients. Frontiers in Neuroscience, 14, 582. doi:10.3389/fnins.2020.00582

[8] Sebastián-Romagosa, M., Cho, W., Ortner, R., Murovec, N., Von Oertzen, T., Kamada, K., … Guger, C. (2020). Brain computer interface treatment for motor rehabilitation of upper extremity of stroke patients-A feasibility study. Frontiers in Neuroscience, 14, 591435. doi:10.3389/fnins.2020.591435

[9] Perera, S., Mody, S. H., Woodman, R. C., & Studenski, S. A. (2006). Meaningful change and responsiveness in common physical performance measures in older adults. Journal of the American Geriatrics Society, 54(5), 743–749. doi:10.1111/j.1532-5415.2006.00701.x

[10] Peurala, S. H., Tarkka, I. M., Pitkänen, K., & Sivenius, J. (2005). The effectiveness of body weight-supported gait training and floor walking in patients with chronic stroke. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 86(8), 1557–1564. doi:10.1016/j.apmr.2005.02.005