Une étude de faisabilité

Interface cerveau-ordinateur pour la rééducation motrice du membre supérieur des patients victimes d'un AVC

L’efficacité clinique a été démontrée dans une étude de groupe avec 52 patients qui ont connu une amélioration très significative des fonctions motrices et de la spasticité. Le traitement par BCI utilisé ici a permis de promouvoir des améliorations fonctionnelles durables au niveau du membre supérieur chez des survivants d’AVC présentant une déficience grave, modérée et légère. Cette amélioration fonctionnelle peut s’expliquer par une meilleure neuroplasticité dans le système nerveux central.

L’étude recoveriX PRO a porté sur 52 patients (3,3 ans après l’AVC) dont le FMA-UE (Fugl-Meyer Assessment of Upper Extremities) moyen au départ était de 17,0 points. L’étude a montré une amélioration significative de la FMA-UE de 4,76 points.

Les patients souffrant d’un handicap grave (FMA-UE : 0-28) ont amélioré 3,8 points, les patients souffrant d’un handicap modéré (FMA-UE : 29-42) ont amélioré 7,99 points, les patients souffrant d’un handicap léger (FMA-UE : 43-66) ont amélioré 5,29 points. Les personnes qui ont obtenu une précision de classification moyenne >80 % se sont améliorées de 6,5 points, celles qui étaient inférieures à 80 % ont eu une amélioration de 2,3 points.

Les tests suivants ont également montré une amélioration significative : Bartel, échelle d’Ashworth modifiée pour le poignet, échelle d’Ashworth modifiée pour les doigts, test de la boîte et du bloc de la main affectée, test de la boîte et du bloc de la main saine, test PEG à 9 trous de la main affectée, test PEG à 9 trous de la main saine, échelle d’évaluation des tremblements de Fahn de la main affectée, échelle d’évaluation des tremblements de Fahn de la main saine, évaluation de Fugl Meyer des extrémités inférieures, évaluation cognitive de Montréal, test des mots colorés de Stroop.

D’autres études de contrôle vont en moyenne une amélioration de 3,92 points dans le FMA-UE (FES, mouvement robotique, feedback visuel). Stephen et al. (2012) ont défini la différence cliniquement importante (CID) pour les patients atteints d’une déficience modérée à minime dans le cadre d’un AVC chronique. Cette CID se réfère à l’amélioration de l’UE-FM et est de 4,25 à 7,25 points. recoveriX a atteint pour les patients modérément atteints 7,99 points, ce qui est supérieur à la CID. Pour les patients présentant une déficience minimale, recoveriX a atteint 5,29 points, ce qui se situe dans la fourchette du CID.

En outre, l’étude a montré que le recoveriX entraîne la même amélioration, indépendamment du temps écoulé depuis l’accident vasculaire cérébral (de 6 mois à 31 ans).

Lire l'article original